Johan Pisek

Nous recherchons les proches de Johan Pisek. Le charpentier naît le 15 juillet 1911 à Kostanjevica, dans l’actuelle Slovénie. Son père Anton décède en 1936, sa mère Maria (née Mlakar) en 1940. Johan Pisek possède un passeport yougoslave. Après l’invasion de la Yougoslavie par la Wehrmacht et l’occupation du pays au printemps 1941, il rejoint le Kärntner Volksbund. Cette organisation pratique la « germanisation » de la population classée « germanisable » via un endoctrinement raciste et un contrôle politique. En octobre 1944, Johan Pisek est arrêté pour des motifs inconnus par la police municipale de Klagenfurt et déporté peu après au camp de concentration de Dachau. Début décembre 1944, il est transféré à Buchenwald. On ignore s’il a survécu à la détention et au travail forcé.